This website is best viewed in minimum 1210px X 520px

Le mystère de la couronne

Il arrive que nous passions à côté de détails des plus intéressants, même lorsque nous les regardons fixement pendant des lustres. Avez-vous déjà remarqué que les pharaons ne sont jamais représentés avec leurs cheveux ? Cette remarque est valable pour toutes les statues, sculptures ou peintures. À vrai dire, réfléchissez-y un peu et vous vous rendrez compte qu'ils sont toujours dépeints avec une couronne ou coiffe spéciale sur la tête, chacune revêtant une signification précise. Par exemple, la couronne Khépresh est portée en temps de guerre alors que la couronne Némès est portée au moment de la mort, indiquant la fin de la vie terrestre du pharaon. Cette dernière, la couronne Némès à rayures bleues portée par le roi Toutânkhamon, est probablement celle que vous connaissez le mieux.

Peut-être allez-vous me répliquer que les pharaons sont l'équivalent des rois et que les rois portent des couronnes, alors pourquoi en faire toute une histoire ? Il s'agit là d'une considération valable, puisque ces couronnes étaient effectivement un symbole de divinité, un élément qui faisait la distinction entre un homme lambda et un pharaon. Pourtant, et c'est bien ce qui constitue un mystère en soi, aucune couronne n'a jamais été retrouvée dans une chambre funéraire, ni même dans les tombes des pharaons totalement inaccessibles aux pilleurs avant leur découverte. Il semblerait donc que la façon dont nous imaginons les souverains de ces terres antiques, au fil de leur histoire grandiose, relève plus de la métaphore que de la réalité.

Le peuple de l'Égypte antique avait une bonne hygiène et des pratiques médicales avancées. Par conséquent, des cheveux non soignés étaient vus comme une marque d'irrespect et un impair, en particulier lorsqu'on pense qu'à l'époque, les cheveux attiraient les acariens et les poux, porteurs de maladies. Ainsi, par exemple, la tête des garçons était constamment rasée jusqu'à leur adolescence. Ils avaient le droit de garder une natte seulement.

En toute logique, on comprend pourquoi nous n'avons jamais vu les cheveux des rois de l'Égypte antique. À y regarder de plus près, nous ne savons pas clairement comment ces rois et reines se présentaient face au public et dans la vie de tous les jours, ni pourquoi ces couronnes mises en lumière dans les portraits n'ont été retrouvées nulle part : un autre mystère pharaonique.