Honneur au plus beau vestige découvert et préservé de l'histoire

Ajouté le déc. 24, 2017

En 1813, l'orientaliste suisse Jean-Louis Burckhardt a déniché la frise supérieure d'un temple gigantesque. Il a annoncé sa découverte à l'explorateur italien Giovanni Belzoni, qui s'est rendu sur le site, mais n'est pas parvenu à dégager une entrée pour accéder au temple. Belzoni est revenu sur place en 1817 et a réussi, cette fois, à pénétrer dans le complexe de temples, aujourd'hui connu dans le monde entier sous le nom du grand complexe de temples d'Abou Simbel.

Ce complexe de temples est situé sur la rive ouest du lac Nasser, à 230 km au sud-ouest d'Assouan. Il fait partie intégrante des « Monuments de Nubie », site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO qui s'étire d'Abou Simbel à Philae. À l'origine, les deux temples ont été creusés dans le flanc de montagne au XIIIème siècle AEC, sous la XIXème dynastie gouvernée par le roi Ramsès II. Bâtiments emblématiques de la puissance du roi et du profond amour que celui-ci portait à sa reine Néfertari, ils commémorent la victoire de Ramsès II à la bataille de Qadesh.

En 1968, le complexe a été déplacé dans son intégralité sur une colline artificielle élevée à partir d'un dôme, qui surplombe le réservoir du haut barrage d'Assouan. Il était nécessaire de déplacer ces temples. Autrement, ils auraient été dévastés par les eaux au cours de la création du lac Nasser, le vaste réservoir artificiel formé après la construction du haut barrage d'Assouan sur le Nil.

Entre 1964 et 1968, tout le site a été découpé avec précaution en larges blocs, chacun pesant autour de 20 tonnes, puis démonté, transporté et reconstitué à son nouvel emplacement, 65 m plus haut et à 200 m de la rivière. Ce projet demeure parmi les plus grands défis d'ingénierie archéologique relevés dans l'histoire.

Jadis, les architectes de l'Égypte antique avaient installé le temple de manière à ce que les rayons du soleil percent le sanctuaire intérieur le 22 octobre et le 22 février de chaque année. Ces dates correspondraient respectivement à l'anniversaire du roi et la date de son sacre. En raison du déplacement du temple, ces événements ont tous deux été avancés d'un jour et tombent ainsi au moment du solstice, soit le 21 octobre et le 21 février.

L'Égypte n'oublie pas les hommes qui lui ont permis de mieux connaître sa longue histoire et d'éviter certains dangers. C'est pourquoi l'année 2017 a été ponctuée de grandes célébrations honorant la découverte de ces temples par Belzoni.