La cuisine égyptienne du Ramadan, le péché mignon du mois sacré

Ajouté le mai 28, 2018

Le Ramadan est le mois le plus sacré et respecté du calendrier musulman.

Et bien que ce mois soit principalement célébré pour des raisons religieuses, pour les Égyptiens, il est également synonyme d’autres plaisirs pour l'estomac.

Pour les Égyptiens, comme pour la plupart des musulmans, la tradition de rompre le jeûne avec des dattes est une pratique courante. Les dattes sont une source d'énergie pour le corps humain, elles permettent au corps déshydraté de se recharger grâce à la grande quantité de sucre qui, accompagné d’eau, donne toute l’énergie nécessaire au corps et prépare l’estomac aux succulents plats qui l’attendent.

La cuisine égyptienne est unique, et la grande majorité des plats sont végétariens.

J’imagine que la plupart d’entre vous n’ont jamais entendu parlé du « Jute ». Nous pensions tous que le Mloukhiya n’existait pas en dehors de l’Égypte. C’est faux ! Il est servi dans d’autres pays du Moyen-Orient, notamment au Liban, sous forme de poêlée réalisée avec les mêmes ingrédients que la soupe Égyptienne.

Cette délicieuse soupe verte est riche en saveurs grâce aux touches d'ail et de coriandre.

Le Mahshi est un autre plat égyptien typique, préparé à partir d’un mélange de riz, d’herbes, de sauce tomate et d'épices, le tout accompagné d'aubergines, de feuilles de choux ou de feuilles de vigne. Il fait partie des plats préférés des Égyptiens.  

Après une longue journée sans manger, le Fattah, composé de riz, de miettes de pain et de viande, assaisonné d'une sauce épicée au basilic et vinaigre, vient faire le plaisir de toutes les papilles. Souvent servi dans un bol, il est consommé lors d’occasion spéciales telles que le Ramadan, parfois garni de persil pour encore plus de saveurs.

Un autre plat apprécié lors des iftars est un ragoût mariant gombo et agneau ou bœuf. Une fois le plat principal terminé vient l’heure des douceurs, un autre plaisir du Ramadan.

Pour terminer le repas, les sucreries et desserts parfumés s’invitent couramment à la table.

Le Konafah est un gâteau Égyptien réalisé à partir d'une pâte très fine aux airs de nouilles. La pâte est mélangée à du beurre et placée autour d'une farce composée de noisettes, de crème fouettée, ou une association des deux.

Le Basboosa est une autre pâtisserie, souvent aromatisée à la noix de coco.

Bon Ramadan, et bon appétit !